POUDRE EXTINCTRICE

Search for glossary terms (regular expression allowed)
Commence par Contient Terme exactSe prononce comme
Terme équivalent
Anglais
Allemand
Ethymologie
Champs d'application
Voir Classe d'un feu, extinction
Liens
Définition L'extinction d'un feu peut être obtenue par la mise en oeuvre de différentes stratégies (séparation du combustible et du comburant, refroidissement, inhibition homogène ou hétérogène, dilution de la phase gazeuse comburante, soufflage). Parmi les moyens pratiques existants, l'une des voies possibles est l'utilisation de poudres extinctrices. Celles-ci, suivant leur composition et la classe du feu, agissent selon certaines des stratégies précédemment évoquées. Elles peuvent par exemple avoir un rà´le inhibiteur (bicarbonates de sodium ou de potassium) ou étouffer le feu en recouvrant le solide en feu d'une couche d'un composé minéral fondant à  basse température (borax). Les poudres extinctrices, selon leurs domaine d'application, sont dites BC si elles conviennent pour les feux de classes B et C, ou ABC ou encore polyvalentes ou universelles, si elles conviennent pour les feux des trois classes A, B et C, représentant la quasi-totalité des feux courants. Les poudres extinctrices sont généralement composées de mélanges de composés minéraux (bicarbonates, carbonates, phosphates...) et d'additifs divers (stéarates, silicones, amidon, minéraux inertes...) pour faciliter leur écoulement et éviter l'absorption d'eau et la prise en masse à  l'intérieur de l'appareil extincteur (les deux phénomènes étant d'ailleurs liés). La granulométrie de la poudre extinctrice joue également un rà´le important et doit représenter un compromis entre des surfaces spécifiques élevées et les difficultés d'écoulement et de conservation de poudres trop fines. Des granulométries de 10 à  100 m et des surfaces spécifiques de l'ordre de 2 à  3000 cm2/g sont généralement satisfaisantes. Les poudres BC ou ABC ne peuvent pas être utilisées sur les feux de métaux (classe D). La réactivité des métaux dans les conditions d'un feu avec la plupart des substances utilisées dans ces poudres les rend inefficaces, voire nuisibles. Les feux de métaux imposent le recours à  des poudres spéciales, plus ou moins spécifiques de chaque métal, et en particulier de son état solide (Mg, Ti, Al) ou liquide (Na, K, NaK). Le carbonate de sodium Na2CO3 et la borine B2O3 sont à  la base de nombreuses compositions.
Unité
Clics: 29