CONDITION DE CHAPMAN-JOUGUET

Search for glossary terms (regular expression allowed)
Commence par Contient Terme exactSe prononce comme
Terme équivalent  
Anglais Chapman-Jouguet condition
Allemand  
Ethymologie du nom des deux physiciens anglais D.L. Chapman (1869-1958) et franà§ais E. Jouguet (1871-1943)
Champs d'application stabilité de l'onde de détonation
Voir  
Liens  
Définition Cette condition est souvent appelée condition CJ, d'après les initiales de Chapman et Jouguet. Sur l'adiabatique dynamique de combustion (courbe de Crussard), parmi tous les états possibles représentant une détonation ou une déflagration, les points correspondant aux valeurs extrêmes minimums des célérités de propagation (points de contact de la droite de Rayleigh tangente à l'adiabatique) conduisent à la condition CJ: u2=Du2=a2u02=D−u2=a2. La vitesse relative u2u02 des produits de combustion par rapport au front d'onde de célérité DD est égale à la célérité locale du son. Cette condition peut être considérée comme une conséquence de la permanence du processus de discontinuité (onde réactive) que constitue la détonation ou la déflagration plane. Dans le cas d'une détonation, la condition CJ correspond à la production maximale d'entropie induisant une solution stable en fin de combustion (vitesse sonique). La définition est plus délicate pour une déflagration, car elle correspond à une production minimale d'entropie qui induit une solution instable en fin de combustion. Les points CJ présentent plusieurs autres propriétés thermodynamiques.
Unité  
Clics: 13