DELAI d'AUTO-INFLAMMATION

Search for glossary terms (regular expression allowed)
Commence par Contient Terme exactSe prononce comme
Terme équivalent
Anglais ignition delay
Allemand
Ethymologie
Champs d'application cinétique chimique, combustion dans les moteurs, problèmes de sécurité
Voir Auto-inflammation
Liens
Définition Temps nécessaire pour qu'un mélange donné à  température et pression données puisse s'enflammer de faà§on autonome (sans aucun apport externe). Ce délai correspond à  la durée nécessaire pour que les espèces radicalaires nécessaires à  la propagation chimique de la réaction aient atteint une concentration suffisante. Comme la vitesse réactionnelle des étapes de ramification qui accroissent la concentration des radicaux est très sensible à  la température (énergies d'activation élevées), le délai d'auto-inflammation à  pression donnée est généralement diminué de faà§on non linéaire par une augmentation de la température. Toutefois, dans le diagramme P-V d'inflammabilité, des anomalies peuvent apparaà®tre à  basse pression (péninsule à  long délai) et à  haute pression (flammes froides). La connaissance de ces délais revêt une importance essentielle pour le fonctionnement de nombreux dispositifs et notamment dans les moteurs à  combustion interne.\Dans le moteur Diesel, le carburant est injecté dans la chambre lorsque la pression y est suffisamment élevée pour que l'auto-inflammation du mélange se produise à  la température de fonctionnement. Il est donc nécessaire que le délai d'auto-inflammation soit compatible avec la durée du cycle de compression. Dans le cas du moteur à  essence ou moteur à  déflagration interne, l'allumage du mélange est localement réalisé par l'étincelle et la flamme se propage par déflagration dans le mélange. Pour que ce régime de combustion soit maà®trisé, il est nécessaire que, malgré la montée en pression dans la chambre, le mélange ne s'auto-enflamme pas avant d'être atteint par l'onde de déflagration. Dans le cas contraire, on observe de fortes surpressions transitoires (cliquetis), qui perturbent le cycle et détériorent le dispositif mécanique. Dans ces moteurs, il faut donc utiliser des mélanges à  longs délais (communément mais improprement appelés anti-détonants) caractérisés par un indice d'octane élevé. Dans certains cas (statoréacteurs à  combustion supersonique), au contraire, des délais extrêmement courts sont recherchés. La détermination expérimentale d'un délai d'auto-inflammation s'effectue généralement dans un tube à  choc ou dans une machine à  compression rapide.\
Unité
Clics: 9