ORDRE PARTIEL

Search for glossary terms (regular expression allowed)
Commence par Contient Terme exactSe prononce comme
Terme équivalent
Anglais
Allemand
Ethymologie
Champs d'application cinétique chimique
Voir
Liens
Définition Grandeur purement expérimentale régissant la loi de dépendance d'une vitesse de réaction en fonction des concentrations des réactifs. Pour une réaction admettant une équation stoechiométrique du type a1A1 +... aiAi ...+ amAm b1B1 +... bjBj ...+ bnBn, où les composés Ai symbolisent les réactifs et les composés Bj les produits formés et où ai et bj représentent les coefficients stoechiométriques respectifs des espèces Ai et Bj, la loi de Guldberg et Waage s'écrit r = k.(Ai)1...(Ai)i...(Am)m. k définit la constante de vitesse de la réaction pour un avancement quelconque de la réaction. Cette loi, qui fournit la relation de dépendance de la vitesse courante r d'une réaction avec les concentrations courantes (Ai) des réactifs, permet de définir les ordres partiels courants i par rapport aux réactifs correspondants. Ce sont des grandeurs expérimentales admettant des valeurs a priori quelconques. A l'exception des réactions élémentaires, pour lesquelles on a i = ai, les ordres partiels de réaction sont en général différents des coefficients stoechiométriques affectant les réactifs correspondants. Si la réaction étudiée relève d'un mécanisme complexe, la valeur des ordres partiels peut dépendre de l'avancement de la réaction. A avancement nul, la vitesse initiale r0 de réaction s'exprime en fonction des concentrations initiales (Ai)0 des réactifs et devient alors r0 = k0.(A1)1,0...(Ai)i,0...(Am)m,0. i,0 définit l'ordre partiel de la réaction par rapport au réactif Ai. Comme i, i,0 est une grandeur expérimentale a priori différente de ai.
Unité
Clics: 13